Conclusion

 

En conclusion, après avoir étudié l'histoire de la peine de mort, celle de l'injection létale, le déroulement, les effets de cette méthode d'exécution, vu le côté plus philosophique et pris connaissance de cas de condamnés, nous avons beaucoup approfondi nos connaissances sur le sujet.

En effet, nous pouvons à présent répondre à notre problématique de départ grâce aux différentes parties du sujet. Nous avons pu observer que la violence de l'Etat américain, donner la mort, existe depuis longtemps et qu'elle n'a fait que changer de forme. Aujourd'hui l'injection létale étudiée en est la forme ultime. Malgré les efforts pour rendre l'acte de mise à mort plus humain, donc légitimiser la violence que l'Etat américain se permet, on ne peut que constater l'échec.

Dans ce nouveau mode d'exécution qui montre la violence légitime de cet Etat, le résultat n'en est toujours pas moins le même : la mort du condamné (dont certains étaient innocents). L'Etat tente par un moyen psychologique de diminuer la criminalité, c'est ce qui justifie cette peine capitale. L'injection létale paraît plus douce, mais n'est-elle pas en fin de compte la pire méthode instaurée... ?

Le mot clé de ce TPE sera la dissimulation, que l'on retrouve à tous les niveaux de cette mise à mort. Pourquoi la dissimulent-t-ils? Parce qu'ils répondent à la violence par la violence. Le fond du problème n'est toujours pas résolu.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site